Le Tribunal du goût de Steven Adjaï

Du 07 au 20 Septembre 2022, le Centre d’art et de culture La Grande Place a accueilli Steven Adjaï pour une résidence d’écriture. Le jeune curateur développe depuis 2020 un projet d’écriture de pièce de théâtre intitulé "Le Tribunal du goût".


Steven Adjaï

Spécialiste d’art et commissaire d’exposition, Steven Adjaï est diplômé en Histoire de l’art à la Faculté des Sciences Humaines de l’Université d’Abomey-Calavi. Son travail est un perpétuel questionnement autour des thématiques liées aux gestes transgressifs dans l’art contemporain, les fantômes, les spectres, les formes de survivances dans la pratique artistique contemporaine. Il s’exprime grâce à la poésie et la philosophie de l’inattendu.

Le tribunal du goût

Pièce de théâtre en chantier, le tribunal du goût repose sur une histoire tragique, « une fiction sortie de nulle part pour porter un regard sur les questions du bon et du mauvais goût dans nos sociétés contemporaines. Que dit l’histoire sur cette problématique ? Comment écrire cette vérité qui peut être mortelle ?

Pour l’auteur, l’idée d’écrire "Le tribunal du goût" est née d’un constat : « nous aimons discuter du beau, du kitsch, et de ce qui peut être admis ou pas dans la création. Et si créer pouvait conduire à la mort ? Et si dire la vérité pouvait porter atteinte aux mœurs ? ».

Autant d’interrogations qui motivent l’inspiration de cette pièce écrite en 5 actes. L’histoire s’inspire de la divinité Gou dont la première sculpture doit sa paternité à Akati EKPLEKENDO, célèbre artiste sculpteur du royaume du Danxomè. Le tribunal du goût est une série de monologues qui met en scène les personnages suivants : DOI IV (souverain de VOHOU VOHOU), AKOPO (fou du roi), AKOR (chef des affaires étrangères), KOFFI (chef des armées), BABAYITO (chef des us et coutumes), FRITOS (Chef du bon goût), YEMI (première reine), SESSI (seconde reine), ALMEYIDO (homme d’esprit) et LOORLA (homme d’esprit).




2 vues0 commentaire